Share your adventures | Livraison offerte avec le code BLACKNOEL20
Navigation close button

Matériaux durables

Si vous avez lu notre article sur l’éco-conception, vous savez à quel point le choix des matériaux est important. Pour nous, la durabilité est donc la caractéristique première d’un produit « éco-responsable ». Et aussi un de nos trois piliers avec l’ingéniosité et le design. D’ailleurs, vous remarquerez que tout est intrinsèquement lié. Chez MeroMero, nous pensons qu’il faut faire preuve d’ingéniosité pour designer des produits durables.

Mais passons en revue les matériaux « durables » que l’on utilise principalement dans nos produits.

Nylon recyclé.

Nos premiers sacs étaient en « coton waxé » car on aime cette matière, son côté à la fois doux et costaud, craquelé par la cire et patiné par le temps. Mais le coton reste du coton, et ce n’est pas la fibre la plus solide qui existe.

On est donc partis à la recherche de la perle rare et on l’a trouvée du côté de la Corée du Sud chez LeeJo : un tissus plus solide (nylon), au look « coton canvas » (1000D et finition « doux »), en fibres recyclées (à partir de déchets post-production, comme des chutes de tissus par exemple), imperméable (enduction PU et apprêt déperlant sans PFC) et le tout certifié bluesign®. En gros : on dirait du coton waxé, mais c’est encore plus imperméable, bien plus solide, et donc durable. La fibre provient de chez Hyosung, un fournisseur coréen également.

En ce qui concerne les doublures (qu’on utilise en grande quantité, car dans tous les produits), on a choisi d’utiliser un nylon ripstop (renforcé pour plus de durabilité) à 50% recyclé. L’objectif est de passer à 100% dès qu’on le pourra (c’est évidement un problème de coûts). Car un tissu n’est recyclable que s’il est fabriqué à 100% à partir de la même fibre ! Ce qui n’est pas le cas avec un tissu composé d’une fibre recyclée et d’une fibre non recyclée. On va donc tenter de changer ça pour les prochaines versions. On aurait aussi aimé vous proposer des doublures plus colorées mais on essaie déjà d’atteindre les minimums de commande en coloris noir.

cuir nubuck tannage vegetal MeroMero

Cuir « véritable ».

Le cuir utilisé pour nos sangles et tirettes est un cuir épais (2mm), tanné de façon végétale (sans chrome, ni Phtalates). Il provient de la tannerie ISA Tan Tec, une des plus « éco-responsable » du marché (traçabilité des peaux, tannage végétal, électricité verte, traitement des eaux usées, certifications OekoTex® …). Elle est située à côté de notre usine au Vietnam. Ils ont aussi des tanneries en Chine, aux USA et en Italie qui sont toutes certifiées 14.001. L’usine de Saïgon (celle avec qui on travaille) est d’ailleurs membre de la Sustainable Apparel Coalition et utilise le Higg Index pour mesurer son impact social et environnemental.

Ils fournissent donc les plus grandes marques « éco-responsables » du marché. Si vous avez le temps, allez voir le site web du fournisseur, il est très bien fourni et explique de façon transparente leur concept et leur impact.

Donc non, nos produits ne sont pas « vegan ». En fait, malgré la tendance et la demande de certains consommateurs, on a préféré une matière naturelle (le cuir), produite de façon « éco-responsable ». Plutôt qu’un « faux cuir » moins solide et avec un impact et un bilan parfois pire que certains « vrais » cuirs. Après, il existe de nouveaux « faux cuir éco-responsables » (à base de pulpe d’Ananas par exemple), mais on n’a pas réussi à trouver une finition et une solidité équivalente au cuir de nubuck que l’on utilise actuellement. A voir ce que l’innovation dans ce domaine nous réserve.

Boucles ultra-solides.

Les boucles de sécurité du Clem&Léon, les « crochets » et les mousquetons sont en aluminium brossé mat pour allier look et solidité maximale. En plus, l’aluminium est parfaitement recyclable. Nous sélectionnons les boucles principalement chez Trimmers, un fournisseur vietnamien réputé et situé à moins de 2h de notre usine. D’ailleurs, pour la petite histoire, les crochets de la besace étaient déjà sur la première version « made in Europe », seuls éléments du sac qu’on n’avait pas réussi à trouver en Europe !

Nous travaillons aussi avec le fournisseur allemand Fidlock spécialisé en fermetures et boucles magnétiques. Ils fournissent les plus grandes marques du secteur et possède aussi une usine en Asie pour être plus proches des lieux de fabrication de leurs clients.

Pour des raisons de coûts, nous ne pouvons pas utiliser des boucles en aluminium de partout. Donc pour les boucles plus simples, nous sélectionnons du plastique auprès de fournisseurs spécialisés sur le marché de l’outdoor comme Duraflex ou Wojin. La prochaine étape sera d’utiliser du plastique recyclé, mais les minimums de commande sont encore hors de notre portée.

Zips YKK.

Avant, on appelait ça des fermetures “Eclair”, du nom de la marque française qu’on connait tous. Maintenant, on dit des “zips” ou des “zippers”, du son qu’elles font quand on les referme. Nous, on a choisi de travailler avec les meilleurs : YKK (à prononcer à l’anglaise “Ouaï Kay Kay”, ça passe mieux que “i-Grèque caca”… bref).

YKK, ce sont des japonais, mais présents partout dans le monde avec des usines en Europe, aux USA, en Asie, dont le Vietnam, pas loin de notre usine d’Ho Chi Minh. Toutes leurs usines sont certifiées ISO 9001, ISO 14001, ISO/TS 16949, OEKO-TEX® STANDARD 100 et bluesign® system.

On utilise les fermetures YKK sur tous nos sacs et accessoires. C’est cher, mais c’est du solide.

Coton OekoTex matières écoresponsables

Coton imprimé.

Pour nos accessoires et le tote bag (à l’intérieur du sac Clem&Léon), nous avons choisi d’utiliser du coton. Nous voulions évidement du coton bio certifié GOTS, mais c’était vraiment trop cher. En plus, à y regarder de plus près, c’était un peu la fausse bonne idée. Car le coton, même s’il est bio, est souvent cultivé au Pakistan, puis tissé au Bangladesh, puis imprimé en chine ou aux USA (pour les plus “quali”). Bref, à l’époque où nous recherchions ce coton, nous avions décidé de travailler avec Domotex, un fournisseur français qui cultive, tisse et teinte en Turquie. Il propose des cotons épais de grande qualité (120gr), tous certifiés Oeko-Tex Standard 100Leur stock est en France et ils proposent des petites quantités pour permettre d’acheter la juste quantité.

On avait donc travaillé avec eux pour notre production européenne et comme on avait vu un peu large, il nous restait pas mal de rouleaux. On les a donc fait envoyer au Vietnam pour les réutiliser. Donc oui, on aura le même motif tant qu’on n’aura pas fini le stock ! Après, on essayera de trouver un fournisseur asiatique pour être au plus proche de notre site de production. L’objectif sera d’utiliser un coton certifié GOTS, voire un polyester 100% recyclé qu’on va pouvoir imprimer avec notre propre design ! Affaire à suivre.

Mesh matières ecoresponsables

Mesh.

Le mesh utilisé sur les parties dorsales et les bretelles est un mesh “3D”. Autrement dit en “volume”, pour une question de confort, mais aussi pour laisser passer l’air. Ce n’est pas le dos le plus aéré du marché, mais cette construction en “mesh 3D” est très solide et suffisamment respirante pour une utilisation urbaine ou une petite rando.

Pour certaines poches nous utilisons d’autres types de mesh, dont un “power mesh” très élastique. Le nylon (polyamide) apporte durabilité et légèreté. Cependant, on n’a pas encore trouvé de mesh en nylon recyclé. Comme souvent, nous n’arrivons pas aux minimums de commande qui sont souvent hallucinants. On n’a pas envie de fabriquer, acheter et stocker 3000 m (3km !) de matière alors qu’on en a besoin de seulement quelques centaines de mètres.

Par contre, on essaie d’optimiser en utilisant le même mesh dans plusieurs de nos produits.

polyester recycle MeroMero

Polyester recyclé.

Pour notre tout nouveau produit (qui n’est pas un sac), on a choisi un tissu polyester 100% recyclé et certifié OekoTex 100. Il est ultra fin, doux au toucher et moins « bruyant » que le nylon. On l’a trouvé chez J&B (pas le whisky, le fournisseur taïwanais de textile) spécialisé dans l’outdoor, le snowboard, le surf et le lifestyle.

En plus, pour notre première série, on a choisi d’utiliser un coloris qu’ils avaient déjà en stock d’un client qui avait justement trop commandé. On ne l’a pas payé moins cher, mais au moins, on a évité de lancer une production de tissu en valorisant ce qui dormait dans un entrepôt. Donc la couleur n’est pas celle qu’on aurait développée, mais elle est quand même très belle.

Pour les parties douces, on a opté pour une micro-polaire en polyester 100% recyclé. A la fois douce et durable. Le fameux « fabriquée à partir de bouteilles en plastiques » en plus…

Tencel matières écoresponsables

Tencel.

Lorsque nous avons besoin d’une « maille » (d’un tricot quoi), on préfère utiliser du Tencel (Lyocell) que du coton, même bio. Car cette fibre est super intéressante. Tout d’abord pour ses caractéristiques techniques : elle est ultra-douce, respirante, très résistante, hypoallergénique et donc anti-bactérienne. Le Tencel sèche très rapidement et ne se froisse pas. Presque tout l’inverse du coton ! Même s’il a l’avantage d’être extrait et filé à son état naturel, le coton est une fibre creuse, (donc retient l’eau, donc la transpiration) et aussi une fibre courte (donc plus fragile, donc moins durable).

Le Tencel fait partie de la famille des fibres artificielles. C’est à dire qu’on l’a créé artificiellement à partir de cellulose (pulpe de bois d’eucalyptus ou autres feuillus de forêts gérées durablement). Artificielle donc, mais biodégradable, car au final, ça reste… du bois ! A surface de culture égale, il permet de produire dix fois plus de fils que le coton. Il n’a presque pas besoin d’eau (donc la pluie suffit) et aucun produit chimique n’est nécessaire, à l’exception d’un solvant non toxique. A la différence de la viscose, son procédé de fabrication est en circuit quasi-fermé : les solvants sont réutilisés à 97% et toute l’eau est recyclée.

Notre alèse du Paquier Pouch est en Tencel avec enduction PU pour être parfaitement imperméable contre les fuites.