Comment ça va ?

M.A.J. 10 mai 2020

Ce confinement nous aura tous bien chamboulés (et c’est sans doute pas fini). Bien entendu, l’impact aura été bien différent si on a été confinés dans 40m2 à cinq ou dans sa maison secondaire avec piscine, si on a simplement fait du télétravail ou si on a perdu son boulot, si on a des enfants… ou pas (là, on vous envie !), si on est optimiste ou plutôt pessimiste.

Nous, on fabrique des sacs à dos, alors forcément, ce n’est pas un produit de première nécessité. Mais on sait qu’on va ressortir, retourner sur nos vélos, marcher en montagne, voyager, même si c’est à moins de 100KM de chez nous. Ce déconfinement progressif sera même un excellent moyen de (re)découvrir sa région et goûter à la « micro-aventure »… D’ailleurs, vous connaissez Chilowé ?

"Pouvoir" d'achat

Alors oui, on est plutôt optimistes. Car on a vraiment envie de croire à ce fameux « monde d’après ». A cette prise de conscience, cette consommation raisonnable et raisonnée. A ce retour du « slow » et du « moins mais mieux ». Ok, on n’est pas des Bisounours, on sait très bien qu’on n’arrivera pas à faire changer les habitudes de tout le monde. Mais si déjà « quelques » consommateurs prennent conscience de leur « pouvoir » d’achat, on n’aura pas fait tout ça pour rien.

Nous avons, en tant que marque, la responsabilité de mettre sur le marché des produits plus respectueux des Hommes et de l’environnement. Mais nous avons aussi, en tant que consommateur, que client, le pouvoir et le devoir de consommer de façon responsable. C’est la loi de l’offre et de la demande…

Donc on arrivera à changer les choses si on s’y met tous : fabricants, marques, institutions, ONG, consommateurs. Alors si on peut vous donner un petit conseil : soyez curieux, regardez les étiquettes, demandez-vous si vous avez besoin de ce produit, où il a été fabriqué, par qui, avec quels matériaux, où va votre argent. Et n’ayez pas peur de challenger les marques, d’exiger de la transparence surtout. Personne n’est parfait, mais on n’a pas le droit de mentir. Et surtout, le « business » ne doit pas se faire au détriment des autres, ni de notre planète.

Merci

Alors on voulait vous dire « MERCI » (en plus c’est à la mode en ce moment). MERCI à vous qui commandez sur notre site malgré ce contexte difficile. MERCI à ceux qui ont acheté et qui continueront à acheter dans les boutiques ou sur les sites de nos revendeurs. MERCI à ceux qui nous recommandent autour d’eux. MERCI à nos fournisseurs et revendeurs, de croire en nous. MERCI aux institutions qui nous suivent. MERCI à nos ambassadeurs qui prêchent la bonne parole et la bonne image. MERCI à nos proches qui nous soutiennent depuis le premier jour. MERCI à tous ceux qui ont décidé de partager cette aventure avec nous… 😘

Missions cookies

Comme on se sentait un peu démunis et inutiles face à la crise qui s’annonçait dans les centres de réanimation, on a souhaité reverser 10% du montant de vos commandes pour soutenir nos héros locaux. Et on voulait faire quelque chose de concret. Et comme en France, on aime la bouffe, on a alors mené la « Mission Cookies » 🍪🍪🍪🍪🍪. Grâce à vos commandes du mois d’avril, on a financé les ingrédients pour que Clémentine et Marie de KiaOra puissent fabriquer leur petite « tuerie au chocolat noix de pécan ». Un complice médecin (et gourmand) aux urgences d’Annecy s’est ensuite occupé de dispatcher ces douceurs dans les différents services du SAMU et SMUR d’Annecy. On a pu renouveler la « Mission Cookies » pendant 3 semaines, et apparemment, on a fait des heureux 😀.

Mission masques

Du côté de l’Allemagne, pays de Susi (notre marketing woman), on était plutôt sur une « Mission Masques » avec notre amie et super- wom(am)an Inga. Nous, on s’est occupé des chutes de coton OekoTex et d’autres matériaux, alors qu’elle a passé quelques soirées à coudre des dizaines de masques pour les soignants d’un EPHAD au nord de Munich.

Du coup, comme vous êtes nombreux à nous demander si nous aussi on va vendre des masques, on est en train d’étudier la question. Mais on ne veut pas le faire à moitié, alors on travaille actuellement avec notre atelier de réparation (au pied du Mont Blanc) pour fabriquer des masques de catégorie 1 (testés par l’IFTH et la DGA). L’idée serait de les faire fabriquer (en France donc) à partir de fins de rouleaux de coton qu’il nous restait de notre première production européenne, et de les revendre à prix coûtant. On vous tient au courant si on arrive à bout du projet !

Vous avez des questions ?

M.A.J 09/05/20. Vous devez sans doute vous poser plein de questions, donc on a tenté de rédiger des FAQs spécifiques pour cette période un peu spéciale. Si vous ne trouvez pas vos réponses ou si vous voulez papoter, n’hésitez surtout pas à nous contacter.

Depuis le début du confinement, nous avions pris la décision, en accord avec notre logisticien et les transporteurs, de maintenir les envois de vos commandes. Mais nous vous avions aussi laissé le choix d’attendre la fin du confinement (livraison offerte) ou la livraison sur votre lieu de confinement (pour 10€).

Donc à partir du lundi 11 mai, les livraisons reviennent à la normale (en sachant que les délais risques d’être rallongés en ce début de déconfinement…)

Nous avons effectivement pris la décision de reverser 10% des ventes réalisées sur le site web au mois d’avril pour financer deux missions : la Mission Cookies et la Mission Masques. Nous avons donc pu fabriquer (avec KiaOra, un resto sur Annecy) et livrer plus de 160 cookies aux équipes médicales de l’Hôpital d’Annecy (lire le détail plus haut). Nous avons également financé les matériaux pour fabriquer des masques pour les soignants d’un Ephad au Nord de Munich (car Suzi, qui s’occupe du marketing, est Allemande et vit là-bas). Et c’est notre amie et super woma(ma)n Inga qui a cousu ces masques colorés !

Car la fin du confinement approche et il est même préférable d’envoyer maintenant qu’attendre la fin du confinement. En effet, à partir du 11 mai, les délais risquent d’être rallongés et les équipes de livreurs surchargées, car toutes les commandes en attente de tous les site E-com vont vouloir partir en même temps ! On fait donc partir les commandes « en attente » petit-à-petit pour fluidifier les livraisons à partir du 11 mai.

Notre partenaire logisticien a pris, depuis le début de la crise, toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ses employés et l’hygiène dans la préparation des commandes. Les équipes travaillent en effectif réduit de façon à respecter les gestes barrières recommandés, et ce, même après la reprise au déconfinement.